LA PIERRE

J’ai déplacé une pierre,
dans une rivière sur terre.
L’eau n’y coule plus comme avant.
Le courant d’une rivière, on ne l’arrête pas,
L’eau y trouve toujours un nouveau cours.
Peut-être un jour remplie, de pluie ou neige,
la rivière emporte mon caillou dans son lit,
pour le deposer, tout lisse  et arrondi,
dans la paix de la mer  profonde. 

J’ai déplacé une pierre,
dans une rivière sur terre.
Ainsi je sais que jamais je ne serai oublié.
J’ai donné preuve de mon existence.
car, en déplacent cette seule  pierre ,
l’eau ne coulera plus jamais comme avant. 

J’ai déplacé une pierre,
dans une rivière sur terre.
Ainsi je sais que jamais je ne serai oublié.
J’ai donné preuve de mon existence.
car, en déplacent cette seule  pierre ,
l’eau ne coulera plus jamais comme avant.
 

GKC